Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 01:51


Ma ville en bord de mer tu t'accroches à mes basques
Quand je dois m'en aller vers d'autres horizons
J'ai, en ta compagnie, fait un peu trop de frasques
Le moment est venu de payer l'addition.
Terre de mes amours de jeunesse immature
A vingt ans je croyais que tout m'était permis
Je ne fus pas toujours blanc bleu en aventures
Quand on est jeune et fou, on veut brûler ses nuits.

Lisboa je pars
Sans but, au loin et au hasard
De port en port, de gare en gare
Pour effacer les cris stridents de ma mémoire
Et tenter un nouveau départ
Je pars.

Lisboa je fuis
Vers l'incertain, vers l'infini
Vers des ailleurs chercher l'oubli
Comme un fuyard traqué, comme un proscrit.
J'ai gâché l'amour et détruit
Ma vie.

Ma ville tu m'angoisses et mon coeur se déchire
Que tu vas me manquer, là-bas, dans mon exil.
Reviendrai-je jamais, mon Dieu, qui peut prédire
Pourrai-je, loin de toi, vaincre tous les périls?
Ville de mes émois, mi-mère et mi-maîtresse
D'espoir en désespoir tu as forgé mes jours.
J'ai les yeux pleins de larmes et le coeur en détresse
Sachant que je m'en vais peut-être pour toujours.

Lisboa je pars
Sans but, au loin et au hasard
De port en port, de gare en gare
Pour effacer les cris stridents de ma mémoire
Et tenter un nouveau départ
Je pars.

Lisboa je fuis
Vers l'incertain, vers l'infini
Vers des ailleurs chercher l'oubli
Comme un fuyard traqué, comme un proscrit.
J'ai gâché l'amour et détruit
Ma vie.

Je ne marcherai plus tout au long de la rade
Au bras de mon amour, heureux et coeur battant
Frimant à ses côtés à m'en rendre malade
Fier de son teint hâlé et de son corps troublant.
J'ai piétiné ses rêves sans raison ni cause
Elle, désabusée, a mis fin à ses jours.
De remords en regrets j'ai appris une chose
C'est quand l'amour n'est plus que l'on croit à l'amour.

Lisboa je pars
Sans but, au loin et au hasard
De port en port, de gare en gare
Pour effacer les cris stridents de ma mémoire
Et tenter un nouveau départ
Je pars.

Lisboa je fuis
Vers l'incertain, vers l'infini
Vers des ailleurs chercher l'oubli
Comme un fuyard traqué, comme un proscrit.
J'ai gâché l'amour et détruit
Ma vie

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Renée 17/06/2012 16:03


pensées amicales malgré ma longue pause et bravo pour ta société! Bises

Renée 14/05/2012 17:54


suis en pause pour 2 mois mais passe te faire bisesss

MONIQUE 10/04/2012 19:02


Je reviens te dire que mon petit fils a été en vacances dans ton pays... La vidéo l'a ravi et rappelé de bons souvenirs: Il a pris en photos le tram super , merkiii

MONIQUE 06/04/2012 10:01


Très beau texte mais .... Qui en est l'auteur ?  et de quelle musique de Ch Aznavour ?  Alors c'est quoi c'travail??? 


Comme je t'aime je te pardonne  gros bisous petite marie....M'entend-tu.


...Je parle de toi, avec ma petite voix 

José 31/03/2012 08:33


C'est joli